Master class avec Ziva Postec, 5 mars 2010

4 03 2010

Organisée en partenariat avec l’association Paroles d’images, la troisième et dernière Masterclass du séminaire de Christian Delage Pratiques historiennes des images animées (EHESS), aura lieu ce vendredi 5 mars 2010, de 13h30 à 17h30, au Centquatre (104 rue d’Aubervilliers, 75019 Paris, Atelier 7).

Cette séance s’articulera autour d’une intervention de Ziva Postec qui est la monteuse du film Shoah (1985). Ce film porte sur l’extermination des Juifs par le gaz dans les camps d’extermination à l’Est de décembre 1941 à janvier 1945. Chacun des termes de cet énoncé est important et c’est leur conjonction qui constitue le sujet central du film. Le parti pris du film a été de traiter ce sujet au présent de la réalisation en montant des entretiens et des vues prises en Pologne – sur les lieux du génocide juif – mais aussi en Allemagne, en Israël, aux Etats-Unis, etc. En effet, débuté en 1973 le projet du film Shoah a conduit Claude Lanzmann et son équipe à tourner plusieurs dizaines d’entretiens durant les années 70. Ils ont ainsi interviewé des Juifs persécutés (des revenants pour reprendre le terme du réalisateur), des Allemands persécuteurs (qui ont participé à la mise en place de la “Solution Finale”), des Témoins polonais (qui vivaient dans les villages proches des camps d’extermination), ainsi que deux historiens, un juge, un résistant polonais (Jan Karski), des membres de l’administration américaine, etc.
A partir du début des années 80 le réalisateur a travaillé avec Ziva Postec à la mise en récit de ces entretiens. Il s’agissait à partir de cette immense masse de rushes (plus de deux cents heures sans compter les vues extérieures) de créer un film. Lors de cette séance nous reviendrons sur le montage : des premières tentatives de conception de l’architecture du film jusqu’à la fixation du récit tel qu’il est visible depuis 1985. Nous étudierons aussi comment Ziva Postec a pratiquement monté les images, les voix et les sons d’une séquence particulière du film.

Un compte rendu détaillé de la séance sera publié dans les jours qui suivent la séance.

Je tiens particulièrement à remercier le Forum des Images pour la numérisation du film dont une capture d’écran est présenté ci-dessus. Cette image représentant Ziva Postec durant le montage du film Shoah est issue du film Bernardins, Bernardines, Claude Thiébaut, 1983.

Rémy Besson

Publicités




Signalement : Le Centre de ressources audiovisuelles Bophana (Cambodge)

21 01 2009

La masterclass consacrée à Rithy Panh au Forum des images, le 11 janvier dernier, a non seulement été l’occasion d’un retour enrichissant sur l’ensemble du parcours du réalisateur, connu notamment pour ses documentaires S-21, la machine de mort Khmère rouge (2002) et Le papier ne peut pas envelopper la braise (2007) (voir le billet et l’entretien filmé consacrés à la présentation de ce dernier film lors du Cinéduc 2008). Son film Un barrage contre le Pacifique, adaptation du roman de Marguerite Duras, est actuellement à l’affiche.

Cette séance, animée par le critique Pascal Mérigeau a également attiré notre attention sur un autre projet à l’initiative de Rithy Panh et de son équipe :  à Phnom-Penh, la mise en place depuis décembre 2006 du Centre de ressources audiovisuelles Bophana, ainsi nommé d’après l’un des personnages du film Bophana, une tragédie cambodgienne (1996).

L’idée de ce centre germe dans les années 1990 à partir du constat de la nécessité de restituer une mémoire au Cambodge et d’assurer un accès large à ces nouvelles ressources. Les activités de Bophana sont également basées sur le transfert de compétences dans le domaine de l’audiovisuel et de la gestion du patrimoine, ainsi que sur le développement d’actions pédagogiques et d’accords avec différentes institutions culturelles, pour mettre en application une formule originale de partage d’archives. Dans le cadre de son programme de sauvegarde du patrimoine audiovisuel mondial, l’INA a ainsi pu mettre à la disposition du Centre un ensemble d’archives audiovisuelles françaises consacrées à l’actualité du Cambodge de 1946 à nos jours.

bophana012

Le rayonnement du projet s’étend actuellement au Burkina Faso, dans le cadre d’une démarche Sud-Sud, dont le cinéaste  Gaston Kaboré, fondateur de l’Institut de Formation en Audiovisuel Imagine en 2003, se fait le relais.

Fanny Lautissier

Voir aussi :

http://www.altermondes.org/spip.php?article62

http://sudplanete.net/index.php?menu=arti&no=6759&autolien=1

Plan Images Archives